1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Ce que nous fabriquons, Le Bus, Les Juifs et autres textes

Présentation

5 auteurs

5 traducteurs

30 acteurs

2 metteurs en scène

1 compagnie

La Compagnie RL a 16 ans. L’atelier de recherche, que j’ai fondé et qui réunit une soixantaine de comédiens, a 10 ans. Aujourd’hui, pour dire haut et fort la vitalité de notre singulière fabrique de théâtre, Compagnie et Atelier investissent l’Atalante, un mois durant, pour en faire le lieu de vie d’un collectif et donner à voir le joyeux désordre de leurs travaux en cours.

Il s’agira de suivre une compagnie à l’ouvrage, de saisir les méandres et la richesse de ses propositions : mises en espace, esquisses, rencontres, perspectives pour des créations futures.

René Loyon

Le Bus de Lukas Bärfuss

Le Bus

De Lukas Bärfuss

Traduction : Hélène Mauler et René Zahnd

Texte publié par L’Arche Editeur

Mise en scène : René Loyon

Dramaturgie : Laurence Campet

Scénographie : Nicolas Sire

Avec Blandine Baudrillart, Eric Challier, René Hernandez, Judith Périllat, Odile Roire, Dominique Verrier

Paysages alpins grandioses et lugubres, sombres forêts ; un vieil autocar déglingué avance dans la nuit noire. A son bord, Bärfuss a entassé avec jubilation une demi douzaine de personnages à la dérive, en route pour un centre de cure où ils espèrent retrouver l’équilibre du corps et de l’esprit.

A trouvé place également dans ce bus allégorique – conduit par Hermann, une brute possédée par un inquiétant désir de toute puissance – une jeune femme qui s’est trompé de destination. Erika, c’est son nom, croyait s’être embarquée pour Czestochowa, la ville polonaise où l’on révère la célèbre Vierge Noire ; comme mue par une révélation mystique, elle espérait trouver là, après une vie manifestement dissolue, une réponse à ses questions existentielles.

L’intrusion de cette passagère, considérée comme clandestine, crée de graves perturbations dans le petit monde, peu reluisant, des aspirants curistes. Que va-t-on faire de l’encombrante Erika qui s’obstine contre toute raison à vouloir rallier Czestochowa ? L’abandonner dans la forêt profonde ? La faire disparaître ? …

En plus de ces premiers personnages, il faut noter l’apparition à mi-parcours d’une autre figure particulièrement pittoresque et qui n’est pas sans susciter une curieuse sympathie ; il s’agit d’Anton le pompiste : solitaire, alcoolique, écologiste intraitable, il règne sur une station-service désertée où il ne sert que du diesel de colza. De sa bouche s’échappent quelques vérités premières plutôt bienvenues dans le désarroi ambiant.

La fin de l’histoire n’échappera pas à l’ironie aiguë et à l’étrange couleur douce-amère qui sont, semble-t-il, la marque de fabrique du jeune auteur qu’est Lukas Bärfuss.

A travers le parcours zigzaguant du vieux bus épuisé et de sa cargaison de personnages archétypiques, c’est en quelque sorte une parabole que l’auteur nous propose : celle des errances tragi-comiques de notre petit monde occidental en proie au doute, à la peur de la déchéance et face à d’obscures montagnes qu’aucune foi ne soulève plus.

René Loyon

Les Juifs de Lessing

Les Juifs

De Gotthold Ephraïm Lessing

Traduction : Jean-Louis Besson et Jean Jourdheuil - Editions Circé

Mise en espace : Olivia Kryger

Lumières : Stéphane Deschamps

Avec Peter Bonke, Benoît Dallongeville, Marieva Jaime-Cortez,

Thomas Matalou, Julien Muller, Maya Vignando

Lectures

Lectures

dirigées par René Loyon

avec la collaboration artistique de Laurence Campet

Un amour tardif d’Alexandre Ostrovski

Traduction : Lily Denis – Maison Antoine Vitez

Mise en voix : René Loyon

Avec Clément Bresson, Pierre-Louis Gallo, Olivia Kryger, Danielle Lopès, René Loyon, Marina Moncade, Emile Salvador

La pièce : Ludmilla, jeune fille prolongée, vit dans la pauvreté depuis que son père, avoué d’une probité aussi rigide qu’exemplaire, a été ruiné. Ils sont logés par la Chablova, diseuse de bonne aventure haute en couleurs et mère de deux garçons. Dormedonte, petit clerc stupide et vertueux, aime en secret Ludmilla, tandis que celle-ci n’a d’yeux que pour Nicolas, avocat promis à un brillant avenir, mais perverti par l’argent, joueur, menteur, endetté et sur le point d’être jeté en prison ...

Samedi 12 janvier à 17h et dimanche 13 janvier à 15h

Lazare de Catherine Benhamou

Mise en voix : René Loyon

Avec François Cognard, Antoine Doignon, Marie Le Galès, René Loyon, Laurent Orry, Michèle Séeberger

La pièce : Elle regarde des images de vidéo surveillance prises dans un tunnel du métro. Il écrit des histoires pour un magazine féminin.

Dans le métro, elle interroge. Elle semble mener une enquête tout en disant écrire un scénario ; une enquête sur une disparition d’enfant…

Samedi 19 janvier à 17 h et dimanche 20 janvier à 15h

Visite au père de Roland Schimmelpfennig

Traduction : Hélène Mauler et René Zahnd – L’Arche-éditeur

Mise en voix : René Loyon

Avec Cristine Combe, Marie Delmarès, Jean-Claude Durand, Micaëla Etcheverry, Valentine Galey, Maxime Kerzanet, Adeline Piketty, Yilin Yang

La pièce : Le retour d’un improbable fils dans la maison familiale aux allures tchekhoviennes met en émoi les femmes, et sape la domination du père, alors que celui-ci achève sa traduction du Paradis perdu de Milton…

Samedi 26 janvier à 17h et dimanche 27 janvier à 15h

Dates

L’Atalante

05 Janvier 2013 au 31 Janvier 2013

10 place Charles Dullin

75018 Paris

CONTACT
COMPAGNIE RL
11 rue saint luc
75108 Paris

01 55 79 76 10
compagnierl@wanadoo.fr